Poker : Le multitabling: Bien sur, jamais, peut-être…

Vous vous êtes souvent dits “ils sont fous ces multitableurs”, mais vous êtes-vous posés la question des avantages et inconvénients du multitabling. J’espère qu’après avoir lu ces quelques lignes, vous aurez envie d’essayer, mais avant de commencer, je vous conseille de bien lire les lignes qui suivent, en espérant que ces dernières vous donnent de bons conseils et tous les éléments à connaître pour éviter de craquer en tentant cette expérience…

Dans cet article, qui sera décomposé en plusieurs parties, je vais donc vous parler du multitabling, les généralités, les prérequis, les différents modes… de multitabling, les avantages et inconvénients, mes trucs et astuces pour optimiser votre jeu, les logiciels et scripts indispensables ainsi que les faits marquants relatifs au multitabling.

Les généralités

Définition

On parle de multitabling quand un joueur joue simultanément plusieurs tables. C’est une des valeurs ajoutées du jeu onLine, un joueur peut maintenant jouer un grand nombre de parties en même temps. Dans mon article, je vais principalement vous parler de multitabling massif (plus de 8 tables ouvertes)

Les prérequis

Si vous voulez tentez la folle aventure du multitabling, je pense qu’il faut considérer deux prérequis fondamentaux

le choix dela room

Ce n’est pas très compliqué, il existe aujourd’hui deux principales rooms qui permettent le multitabling (massif), ces rooms sont PokerStar et FullTilt. Leurs softs gèrent très bien l’ouverture d’un nombre important de tables même si FTP a limité à 16 le nombre de table (so sick!!!). une fonctionnalité indispensable d’un soft pour multitabler est la possibilité de choisir son siège, il faut que vous évitiez , à chaque main, de balayer la table pour vous trouver (fatigue visuelle accentuée).

L’utilisation d’un HUD

Comme vous avez le voir plus bas, quelque soit le mode d’affichage des tables, il vous sera impossible de suivre tous les coups, et donc vous aurez de grandes difficultés à mettre les joueurs sur un range de main ou tout simplement savoir si vous avez à faire à un fish ou un régulier. C’est dans ces situations que le HUD (voir mon article sur le sujet) va vous être d’une aide indispensable. Il vous permettra en un coup d’œil de voir qui est rentré dans le coup et de savoir quel est le profil du vilain, ce qui aura une forte incidence sur la manière dont vous allez jouer vos mains.

Les différents modes de multitabling

Le « Tile » : Les tables sont affichées en mosaïques

L’avantage de ce mode est la possibilité de pouvoir visualiser tous les parties, et suivre ainsi les actions qui s’y déroulent (bien sur, si votre cerveau est suffisamment musclé, on en reparlera plus tard). Vous pouvez donc prendre connaissances des coups dans lesquels vous n’êtes pas impliqués.

Les Inconvénients ne sont pas des moindres, vous devez déplacer beaucoup la souris, le regard doit balayer tout l’écran, ces deux éléments génèrent de la fatigue musculaire et visuelle. Vous êtes aussi limités en nombre de tables selon la taille de votre écran, la seule solution est alors de multiplier les écrans, vous accentuerez encore les deux fatigues déjà évoquées.

Le « stack » : Toutes les tables sont confondues, elles se superposent les unes sur les autres

Le grand avantage de ce mode est l’économie d’énergie, votre souris et votre regard sont quasiment fixes, c’est comme si vous monotabliez (je dis “comme si”, car vous allez devoir quand même devoir overclocker votre cerveau). Par contre, l’inconvénient majeur est l’impossibilité de suivre les coups sur les tables. C’est bien sur du au fait que vous ne voyez qu’une seule table (Plus tard dans l’article, je vous parlerai des scripts qui permettent de réduire cet inconvénient). Et surtout attention aux missclicks, vous voulez folder une main, et malheureusement une autre table apparait et vous folder votre AA (aie aie…)

Le « cascade » : les tables sont stackées superposées avec un léger décalage

Un des seuls Avantages de ce mode est de pouvoir identifier les tables qui sont actives, c’est-à-dire qui demandent une action de votre part. Très utile sur les softs qui ne gèrent pas très bien l’ouverture de plusieurs tables (donc inutile sur des rooms comme PS ou FTP). On retrouve la fatigue musculaire et visuelle du mode « tile » dans une moindre mesure, car vous devez balayer les différentes tables.

Mon avis : Les ayant tous essayés, je vous conseillerais un mix de ces différents modes. Je commence toujours mes sessions avec les tables stackées. En visuel, vous n’aurez qu’une seule table, pas de souris à déplacer sur tout l’écran et n’oubliez pas que sur les premiers niveaux du SNG, on ne joue que très peu de coup… On passe son temps à folder. Vous pouvez aussi faire comme moi, et utiliser un script qui vous permet de déplacer la table sur laquelle vous jouez une main, cela vous permet donc d’être plus à même de suivre l’action. Puis quand il vous restera moins de table (< 6 tables), le mode “tile” vous permettra de mieux suivre les actions qui se déroulent sur les tables restantes.