Quand les flics se mettent au poker

C’est à l’aéroport de Genève que des agents de police préféreraient jouer au poker plutôt que d’effectuer leur travail.

Une enquête interne a été ouverte par la hiérarchie de la police genevoise. Celle-ci soupçonne cinq agents de la Police de sécurité internationale (PSI) de se livrer régulièrement à des parties de poker dans leurs locaux situés dans l’enceinte de l’aéroport. Selon nos informations, ces hommes jouaient la nuit, alors même qu’ils devaient être en patrouille, notamment devant les ambassades.

Jean-Philippe Brandt, l’un des porte-paroles de la police cantonale genevoise a confirmé l’ouverture d’une enquête «afin d’établir les faits». Si ceux-ci étaient avérés, «il appartiendra ensuite à la cheffe de la police, Monica Bonfanti, de prendre les mesures qui s’imposent», ajoute-t-il.

Les agents de la PSI risquent la révocation.